e-mail

 

EDITOS

Philippe MaynialBarbara Vassiliev

“ Mission accomplie ”

Philippe Maynial

Président des Prix Sopadin

Barbara Vassiliev

Directrice des Prix Sopadin

En reprenant l'organisation du Grand Prix du Meilleur Scénariste, il y a 20 ans, nous nous étions fixé un objectif : que ces Prix vivent, permettent de découvrir chaque année de nouveaux auteurs, des sujets ambitieux, deviennent un label de qualité et perdurent.

À lire les témoignages des Lauréats et finalistes qui se sont succédé, et les éditoriaux de nos partenaires, l'objectif est atteint. Les Prix Sopadin révèlent des auteurs et favorisent la mise en production de leurs scénarios.

Il a fallu consacrer beaucoup de temps, pris sur d'autres activités, beaucoup de persévérance, mais c'est une immense satisfaction que d'avoir contribué à découvrir et à mettre en lumière de nouveaux talents. Aujourd'hui, nous sommes aussi émus de découvrir un scénario prometteur que nous l'étions il y a 20 ans.

Radu Mihaileanu, Martin Provost, Michel Leclerc et Baya Kasmi nous encouragèrent à continuer lorsqu'ils reçurent – 3 ans après avoir été lauréats du Grand Prix – le César du meilleur scénario original, pour Va, vis et deviens, Séraphine, Le Nom des gens.

Quant au Prix Junior, la première édition il y a 19 ans, avait récompensé Alexandre Aja, Delphine Gleize, Jérôme Bonnell. Ils avaient 20 ans. Ils sont, depuis, devenus des auteurs-réalisateurs reconnus et ont enchaîné les tournages.

En 30 ans, près de 100 films ont été tournés pour le Grand Prix dont 76 ces vingt dernières années et 24 pour le Prix Junior.

L'objectif est atteint. Les Prix Sopadin continueront, nous sommes certains, à mettre en lumière de nouveaux auteurs, de beaux projets et à valoriser l'indispensable écriture cinématographique.

 
 
Audrey Azoulay

“ Ces Prix constituent un temps fort
de l'année cinématographique ”

Audrey Azoulay

Ministre de la Culture et de la Communication

Plus que jamais la société a besoin du regard des auteurs sur le monde, de leur éclairage, de leur sagacité, mais, plus encore, elle a besoin de leurs doutes et de leurs interrogations. L'auteur pose plus de questions qu'il n'apporte de réponse, fait sentir plus qu'il ne juge, propose plus qu'il ne sermonne, fait voir plus qu'il n'inculque.

La France est riche de grands auteurs de films et de scénaristes talentueux qui font rêver autant qu'ils dérangent. C'est aussi le fruit d'une attention particulière des Pouvoirs publics qui veillent à réunir les conditions favorables à la qualité des scénarios et des histoires qui ensuite trouveront à s'incarner dans la vision d'un réalisateur et de son équipe.

C'est cet apport déterminant des auteurs à la création que les Prix Sopadin mettent chaque année en lumière. Ces Prix constituent un temps fort de l'année cinématographique, car ils donnent une visibilité aux auteurs et à leurs projets et démontrent à quel point le talent des scénaristes constitue le point de départ indispensable d'une oeuvre cinématographique.

Le Ministère de la Culture et de la Communication soutient naturellement l'action des Prix Sopadin, à travers les aides du CNC, dont l'une des priorités est de veiller à favoriser le renouvellement du cinéma.

Une fois encore, cette nouvelle édition laisse présager une excellente sélection. J'adresse donc toutes mes félicitations à l'équipe de Sopadin pour leur enthousiasme et leur volonté de nous faire découvrir les scénaristes qui contribuent, avec tant d'intelligence et d'imagination, à la richesse et la diversité de nos films.

 
 
Frédérique Bredin

“ Le CNC a toujours attaché une grande importance
à l'émergence de nouveaux talents et de nouvelles écritures cinématographiques ”

Frédérique Bredin

Présidente du Centre National du Cinéma et de l'image animée (CNC)

Comme disait Jean Gabin : « pour faire un bon film il faut trois choses : une bonne histoire, une bonne histoire et une bonne histoire ». Et en effet, l'histoire du cinéma l'a démontré, il n'y a pas de grand film sans une bonne histoire, donc sans un scénario de qualité. Surtout, à travers ces textes, c'est tout l'esprit d'une époque, l'état d'une société qui se font jour.

Comme à leur habitude, les Prix Sopadin vont permettre de révéler cette année encore les meilleurs scénarios et ainsi aider à faire éclore des nouveaux films. Ce souci d'accompagner la création est au coeur de la politique cinématographique depuis 70 ans, et particulièrement des missions du CNC qui a toujours attaché une grande importance à l'émergence de nouveaux talents et de nouvelles écritures cinématographiques, en prêtant toute son attention à ce moment précieux, souvent un travail de longue haleine, où un film prend corps et vie grâce à l'écriture. Nous avons ces dernières années beaucoup renforcé nos aides à l'écriture et au développement de films : nous avons élargi en mai dernier les critères d'éligibilité à l'aide à la conception (créée en 2011), pour qu'un plus grand nombre d'auteurs puissent en bénéficier, et nous avons mis en place, aussi cette année, une aide pour faciliter le passage du court au long métrage.

Je remercie très chaleureusement les professionnels associés à cet évènement, les membres du comité qui donnent de leur temps, de leur énergie et de leur passion pour lire plus de 200 scénarios et en sélectionner 12 et plus particulièrement les organisateurs des Prix Sopadin, Philippe Maynial et Barbara Vassiliev, qui depuis une vingtaine d'années soutiennent le travail des auteurs, pilier essentiel de la force et de la richesse du cinéma français.

 
 
Sophie Dulac

“ Douze projets dont certains seront peut-être
les César des années qui viennent ”

Sophie Dulac

Présidente des Écrans de Paris

Coucou nous revoilou ! 30e édition du Grand Prix du Meilleur scénariste et 19e du Prix Junior. Mon Dieu comme le temps passe. Comment est-ce possible ?

Certes il y a 30 ans, même 19 ans, j'étais loin de me douter qu'un jour je ferai partie de ce jury passionnant et que l'Arlequin, salle inconnue de moi il y a à peine 15 ans, serait le lieu de remise de ces Prix magnifiques orchestrés d'une main de maître par Philippe et Barbara Maynial toujours le sourire aux lèvres et la fleur au fusil quoi qu'il arrive. Douze projets dont certains seront peut-être les révélations de demain ou les César des années qui viennent. Douze finalistes qui rejoignent la grande famille Sopadin pour le meilleur, mais jamais pour le pire.

 
 
Samuel et Victor Hadida

“ Nous sommes au premier rang de ceux
qui célèbrent la valeur du talent ”

Samuel et Victor Hadida

Fondation David Hadida

C'est avec bonheur que nous nous associons à nouveau à cette manifestation unique. Notre engagement fidèle aux côtés de ceux qui font vivre ce remarquable Prix s'explique tout simplement par le fait que nous croyons plus que jamais en sa pertinence. Car avant de devenir collective, l'aventure d'un film est intime et trouve son étincelle au plus profond de ceux qui en imaginent toutes les histoires. Chacune de ces pépites d'originalité et d'émotion naît grâce à de véritables personnalités qu'il est magnifique de découvrir et de promouvoir.

Tous les aspects de notre profession nous poussent à l'exigence. Notre plaisir nous incite à la curiosité. Parce que nos métiers s'accomplissent dans l'addition de compétences complémentaires et de passions partagées, nous sommes au premier rang de ceux qui célèbrent la valeur du talent. À travers la Fondation Hadida, nous sommes heureux de soutenir celles et ceux qui nous raconteront les plus belles histoires de cinéma. C'est avec bienveillance et enthousiasme que nous félicitons les heureux lauréats au moment où ils entrent dans la lumière. Bravo à tous.

 
 
Sandrine Treiner

“ Une exigence et une qualité de lecture
reconnue par l'ensemble de la profession ”

Sandrine Treiner

Directrice de France Culture

Voilà ici l'exemple de Prix qui, non contents de réjouir ses nominés et ses lauréats, permet à des films de voir le jour. C'est une des raisons pour lesquelles France Culture soutient sans relâche depuis 2006 les Prix Sopadin du Scénario.

Trente ans après leur création, ces Prix ont valeur de reconnaissance. Sept films issus des scénarios lauréats ou finalistes des deux dernières éditions ont été tournés et seront prochainement en salles. C'est dire l'exigence et la qualité de lecture reconnue par l'ensemble de la profession et du jury auquel participe activement Blandine Masson, responsable de la fiction à France Culture.

C'est avec joie et fierté que nous défendons, Blandine et moi, par les Prix Sopadin, une approche du cinéma par les textes, cette matière même de la production radiophonique de fiction qui singularise également notre radio. C'est ainsi tout naturellement que cette année, comme par le passé, nous serons heureux de mettre en onde le scénario Lauréat du Grand Prix, tout en étant très attentifs au jeune auteur de moins de 28 ans qui sera couronné du Prix Junior.

 
 
Jacques Fansten

“ Le bonheur de découvrir… ”

Jacques Fansten

Président de la SACD

Les bilans de 29 Grands Prix du Meilleur Scénariste et de 18 Prix Junior parlent d'eux-mêmes. Nombre de finalistes et, à fortiori, de lauréats ont vu leurs films produits. Et ces films, bien souvent, sont parmi les plus réussis, originaux et ambitieux de l'année. Nous savons tous combien il est difficile pour bien des auteurs, souvent fragiles et mauvais «vendeurs» de leurs oeuvres, de trouver comment faire aboutir leurs projets.

Les coups de projecteurs qu'offrent les prix Sopadin se révèlent précieux, tant pour ces auteurs solitaires qui ont tant besoin de cette reconnaissance et ce soutien, que pour des producteurs qui, sans eux, risqueraient, évidemment, de passer à côté.

Le travail de recherche et de mise en valeur fait par Barbara Vassiliev et Philippe Maynial est dorénavant formidablement reconnu et leur sélection offre un label qui ouvre des portes. Un film c'est d'abord le désir d'un auteur et son regard sur le monde, souvent inattendu, parfois dérangeant, et il est bon que des initiatives comme celle-là participent à son émergence.

Encore une fois, nous nous réjouissons de découvrir les finalistes de cette année, en sachant par expérience que, parmi eux, il y a quelques-uns de nos bonheurs de spectateurs à venir.

La SACD, comme chaque année, soutient chaleureusement ces Prix qui sont devenus indispensables.